top of page

Je ne sais pas dessiner

Commençons par le commencement et par la première des formules qui se cache derrière la page blanche.

Qui n'a pas connu ce vide qui submerge la poitrine et l'esprit face à ce carnet ouvert sur le bureau, posé côte à côte des pinceaux ou des crayons? Une forte appréhension vous envahit et vous empêche de vous lancer, vous êtes comme paralysé, dénué de toute inspiration, presque affolé par cette page vierge? Ce gouffre demande à être traité à part entière dans un prochain article.


Venons-en alors à cette phrase que j'entends trop souvent "Je ne sais pas dessiner".

Qu'à cela ne tienne! Vous avez la vie entière pour apprendre. Cela vous appartient de vous former, de vous exercer, de vous inspirer, de prendre des cours, de faire des essais, de tester, de vous amuser, en bref de devenir un(e) artiste.

Car cela se travaille sans cesse quel que soit votre niveau. Les compétences s'acquièrent au fil du temps, petit à petit, soyez patient et persévérant. Réjouissez-vous de cet apprentissage et dégustez chaque instant de votre pratique.


Rappelez-vous que chaque minute, chaque heure passée en tête à tête avec votre carnet sera comme un terreau dans lequel grandira votre savoir-faire. De ces petites graines semées chaque jour surgiront des pages reflétant votre image, vos idées, votre sensibilité, votre tempérament et votre caractère. Ce carnet est votre jardin, utilisez-le comme tel : il s'agit de retourner la terre, enrichissez-la, semez, arrosez, nettoyez, cueillez, remplacez, faites-le croître, travaillez-y chaque jour, régulièrement.


Voici 5 conseils pour vous lancer :


  1. COMMENCER PAR UN DESSIN DE FORME SIMPLE

Vous êtes réaliste : vous manquez de compétences en dessin. Pour autant, votre envie de dessiner vous taraude. allez-y graduellement. Etablissez un tableau selon les difficultés auxquelles vous faites face. Commencez, par exemple, par suivre simplement les contours des objets, leur forme générale. Pas trop de détails, juste une suggestion, l'oeil complétera le dessin tandis que l'imagination puisera dans la banque de données d'images stockées par votre cerveau.



2. AJOUTER DU TEXTE EXPLICATIF


Entre le lettrage, la calligraphie ou encore des lettres découpées dans des magasines, le choix est varié et accessible à tous. Avez-vous déjà pensé au poids des mots dans la composition d'une page? Si le dessin est essentiel, les mots le sont tout autant. Ils permettent de donner le "ton" à votre page.


L'exemple qui suit est tiré d'un carnet réalisé durant le confinement et dont vous retrouverez les consignes dans l'index des guides du groupe FB Pause carnet.

Le texte est travaillé aux crayons de couleurs tout simplement, inspiré d'un ductus de calligraphie dit "à l'anglaise". La phrase choisie "Ils peuvent couper toutes les fleurs, ils n'empêcheront pas le printemps" empruntée aux slogans de mai 68, porte une message d'espoir très positif, un message de courage et de volonté.




Ci-dessous, la page est terminée. Vous conviendrez qu'elle aurait été bien différente si j'avais choisi d'autres citations telles :


- L'hiver est dans ma tête mais l'éternel printemps est dans mon coeur.

Victor HUGO


- Je verrai les printemps, les étés, les automnes ;

Et quand viendra l’hiver aux neiges monotones,

Je fermerai partout portières et volets

Pour bâtir dans la nuit mes féeriques palais.

Charle BAUDELAIRE


- Il est certain biais de lumière

L’hiver après-midi,

Accablant, comme la lourde

Harmonie des cathédrales –

Emily DICKINSON


- La couleur du printemps se retrouve dans les fleurs ; la couleur de l’hiver dans l’imagination.

Terri GUILLEMETS


- ... etc. Ainsi choisir avec soin les mots pour une page est une forme de prolongement du dessin. Les mots ajoutent à la compréhension de la composition et font partie intégrante des carnets.



Un autre exemple, à présent, où j'ai découpé des lettres dans un magasine. Il est question ici d'une page de collage agrémentée de quelques traits dessinés. La citation "Après la pluie, vient le beau temps" a été transformée en "Après la pluie, vient le vent". C'est ma vie en mer qui m'a dicté ces quelques mots car l'océan est irrémédiablement lié aux humeurs d'Eole.

La première partie de la phrase est faite au marqueur fin indélébile Artline alors que la fin est un mot découpé et collé.




3. ECRIRE SES RESSENTIS


Il s'agit de coucher vos émotions sur le papier, d'accentuer vos sensations, d'habiller votre page, de soutenir et enjoliver votre dessin, de dire par les mots ce que vous ne savez pas encore exprimer par le dessin.

Si vous observez la page ci-après, vous remarquerez qu'il n'y a que le dessin de l'oiseau et de ses oeufs. Il m'a plu d'y ajouter, à gauche, un petit texte plantant l'origine de son nom et de sa vie de bergeronnette. A droite, l'atmosphère est perceptible au travers de cette tentative de haïku, combinée entre du collage et de la calligraphie dite "onciale".


Dans la page suivante dédiée au Nouvel An, je voulais me souvenir des fins d'année de mon enfance tout en restant dans le présent. J'ai opté pour une double page où l'écriture a une place centrale. Les dessins n'exprimant pas assez mes émotions, je me suis appuyée sur des mots tout droit sortis de mon coeur qui me laissent connectée à la fois à un passé réconfortant mais aussi à un présent à vivre à chaque instant.




4. PENSER AUX NOTES


Les notes écrites ou dessinées peuvent être diverses. A l'instar des ressentis, les informations telles la date, l'endroit, les références de vos inspirations, le type de matériel utilisé (couleurs, outils...), le thème traité, tout cela peut être bien utile pour habiller une page. Ces annotations seront d'une aide utile lorsque l'on manque d'inspiration ou qu'on l'on est bloqué par la partie technique mais elles feront aussi office de mémo pour vous.


Ici, la date est dessinée sous forme de petit calendrier journalier.



La première page de ce carnet est composée d'un nuancier correspondant à ma boite d'aquarelle.



5. FAIRE DES APLATS OU DES TACHES DE COULEURS





Voici l'exemple d'une grosse tâche de couleur préparée avant de partir en rando-croquis le long du canal historique du Centre sur laquelle je suis venue tracer, de manière très spontanée, les quelques lignes principales de l'ascenseur nr 4. Cette tâche "habille" déjà la page, elle sert de tampon entre votre envie et votre appréhension.



Ces 5 suggestions vous permettront de vous libérer de votre manque de compétences en dessin en attendant de les mettre en place, petit à petit. Elles vous permettront de démarrer un carnet de manière détendue et créative. Laissez-vous porter, à présent, par vos sensations et votre imagination. Lancez-vous!

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page